Ghardaïa

Violents affrontements entre jeunes et policiers

Par : KACHEMAD L., Liberté, 7 mars 2013

C’était vraiment la panique mardi soir vers 17 heures lorsque des jeunes de haï El-Moudjahidine se sont violemment accrochés avec des policiers en faction devant le siège de la Cnas et la gare routière, affrontements qui se sont étendus pour atteindre pratiquement le centre-ville du chef-lieu de wilaya, à proximité du foyer et du célibatorium de la Sûreté nationale. En un laps de temps, tous les magasins, cafés et restaurants ont baissé rideau. Une centaine de jeunes en furie appuyés par quelques “renforts” venus du quartier populaire de Hadj-Messaoud ont déferlé sur le centre-ville lançant des pierres et objets hétéroclites sur tout ce qui trouvait sur leur chemin, hommes, véhicules et magasins. Plusieurs citoyens ont vu les vitres de leur véhicule voler en éclats.
Les violences ont duré plus de 4 heures et n’ont été maîtrisés qu’après l’intervention des brigades antiémeutes, dont plus de 180 éléments ont été déployés. Une dizaine de policiers ont été blessés, dont un plus sérieusement touché par une pierre à la tête. 9 individus, dont un mineur de 15 ans, ont été arrêtés. Le mineur a été relâché après intervention de sa mère qui a sollicité sa libération pour lui permettre de participer aux compositions du 2e trimestre. Les 8 autres, dont 6 repris de justice, parmi lesquels l’un d’entre eux venait de sortir de prison, ont été présentés mercredi par devant le procureur de la République près le tribunal de Ghardaïa. Il semblerait que ce soit justement l’arrestation d’un dealer dans le quartier de haï El-Moudjahidine qui a été l’élément déclencheur de ces violences. Le calme est revenu mais précairement.

 

 
Version imprimable
Emeutes  
www.algeria-watch.org