Fekhar met l’administration pénitentiaire dans l’embarras

El Watan, 22 janvier 2017

Le leader du Mouvement pour l’autonomie du M’zab Kamel-Eddine Fekhar, en détention à la prison d’El Meneaa, a entamé aujourd’hui dimanche son 20e jour de grève de la faim. L’administration pénitentiaire, qui semble craindre un scénario tragique, a jugé judicieux de jeter la faute sur son avocat, Me Salah Dabouz.

L’administration pénitentiaire a affirmé que Kamel-Eddine Fekhar « est pris en charge médicalement et fait l'objet d'un suivi quotidien ». Le détenu « reçoit régulièrement la visite de son avocat, Me Debouz Salah, dont la dernière a été effectuée le 19 janvier. Cependant, le détenu persiste à poursuivre sa grève de la faim en dépit des conséquences que cela pourrait avoir sur sa santé et sa vie », souligne l’administration pénitentiaire dans un communiqué relayé par APS.

Attitude pour le moins étrange ! La direction générale de l’administration pénitentiaire accuse l’avocat « lequel devrait recommander à son client de mettre fin à sa grève de la faim au lieu d'exploiter son état de santé et d'en faire étalage à travers les médias ».

Le gréviste a été évacué à l’hôpital d El Meneaa le 15 janvier dernier suite à la détérioration de son état de santé. Fekhar avait été placé sous mandat de dépôt en compagnie d’une vingtaine de ses camardes en juillet 2015, au cours des événements sanglants de Ghardaïa.

Farouk Djouadi


Administration pénitentiaire

Le détenu Kamel Eddine Fekhar est «pris en charge médicalement»

El Watan, 23 janvier 2017

La direction générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion a indiqué, hier, que le détenu Kamel Eddine Fekhar, en grève de la faim depuis le 3 janvier, est «pris en charge médicalement et fait l’objet d’un suivi quotidien».

«Le détenu Kamel Eddine Fekhar, incarcéré à l’établissement de rééducation et de réinsertion d’El Ménéa et poursuivi dans le cadre de l’enquête judiciaire suite aux événements de Ghardaïa, est en grève de la faim depuis le 3 janvier 2017», précise la même source dans un communiqué. Soulignant que «le concerné est pris en charge médicalement et fait l’objet d’un suivi quotidien», la direction générale de l’administration pénitentiaire note qu’«il a été transféré le 15 janvier à l’hôpital d’El Ménéa, puis à l’hôpital de Laghouat afin de poursuivre sa prise en charge médicale».

«Le concerné reçoit régulièrement la visite de son avocat, maître Dabouz Salah, dont la dernière a été effectuée le 19 janvier. Cependant, le détenu persiste à poursuivre sa grève de la faim en dépit des conséquences que cela pourrait avoir sur sa santé et sa vie», relève le communiqué. La direction générale de l’administration pénitentiaire «regrette la position de Me Dabouz, lequel devrait recommander à son client de mettre fin à sa grève de la faim au lieu d’exploiter son état de santé et d’en faire étalage à travers les médias».
APS

 
Version imprimable
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org