UNE VINGTAINE DE BLESSÉS, HIER À BOUNOURA

Ghardaïa : de nouveau l’escalade

Le Soir d'Algérie, 7 juillet 2015

A Ghardaïa, les habitants ont fini par «adopter» la peur de ces calmes qui, le plus souvent, précèdent des tempêtes avec leurs lots de dommages matériels et humains.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - A peine le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales ayant quitté la wilaya, jeudi dernier où il a procédé à l’installation d’une commission interministérielle chargée de l'examen des voies et moyens pour consolider la maîtrise de la situation dans la région de Ghardaïa, ne voilà-t-il pas que cette situation dégénère de nouveau.
Hier lundi encore, à Bounoura, cette petite commune presque exclusivement habitée par la communauté mozabite, située à la périphérie du chef-lieu de la wilaya de Ghardaïa, a été le centre d’affrontements violents. De source locale qui a requis l’anonymat, l’on a appris qu’une dizaine d’habitations, huit exactement, auraient été incendiées.
Les assaillants qui agissaient à visage couvert, ont usé de cocktail Molotov, s’en sont pris aux habitations et ont également blessé une vingtaine de jeunes Mozabites dont un grièvement atteint par une arme blanche, qui tentaient de se défendre. Ils ont par la suite, tenté de s’en prendre aux jardins périphériques. A ce moment-là, les forces de sécurité sont intervenues.
A une trentaine de kilomètres de là, à Berriane, c’est un groupe de jeunes cagoulés qui, tôt le matin d’hier, auraient dressé un faux-barrage à l’intersection de la RN 01 et d’une route d’évitement de la ville. Tout passager mozabite aurait été systématiquement malmené, selon une autre source locale.
Ces événements d’hier constituent la suite de ceux intervenus l’avant-veille, dans la nuit de samedi à dimanche.
En effet, des jeunes des quartiers de Kef Hamouda et Baba Saâd à Berriane se sont échangés des jets de pierres et de cocktails Molotov et ce, jusqu’à l’aube. Tout était la cible de ces émeutiers qui s’en sont pris aux passants et aux véhicules. Ce qui a poussé les forces antiémeutes à réagir, usant de gaz lacrymogènes pour disperser les jeunes et contrôler la situation. Bilan de ces émeutes : une dizaine de blessés.
M. K.

Rassemblement de soutien au M’zab à Béjaïa

Un rassemblement de soutien à la population du M’zab a été observé dans la soirée de dimanche vers 22h après le ftour à la place de la Liberté de la presse Saïd-Mekbel de Béjaïa. Initiée par un collectif de la société civile, la manifestation a enregistré la participation de quelques dizaines de personnes dont des militants politiques et certains animateurs du mouvement associatif local. Des animateurs du mouvement associatif venus exprimer leur solidarité à cette population du M’zab et exiger très haut «l’arrêt de ce génocide». «Des jeunes sont assassinés le jour même de la fête de la Jeunesse et de l’Indépendance du pays», se sont indignés des manifestants qui ont brandi des pancartes dénonçant les massacres commis à Ghardaïa contre de jeunes Mozabites.
«A travers notre action, on veut exprimer notre entière solidarité au M’zab et condamner énergiquement tous ces dépassements commis contre la communauté mozabite (..), l'Etat central a échoué dans ses différentes tentatives de ramener la paix car ces solutions légères apportées ne sont pas justes. Il est urgent de veiller à l'application des lois de la République en jugeant les coupables de ces abus.
Pour que la paix se réinstalle, il faut satisfaire les revendications des familles des victimes et veiller au respect des droits humains. C’est la mission majeure de l’Etat», a indiqué l’un des initiateurs de la manifestation de soutien au M’zab.
A. Kersan

 
Version imprimable
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org