Ghardaïa : l’état de Fekhar, en grève de la faim, se dégrade

Hadjer Guenanfa, TSA, 29 juillet 2015

L’état de santé de Kamel Eddine Fekhar, en grève de la faim depuis le 15 juillet, se dégrade. « Il a des problème de tension artérielle », affirme Salah Debouz, l’un de ses avocats qui lui a rendu visite dans l’après-midi de ce mercredi 29 juillet à la prison d’El Menia, située à plus de 200 kilomètres du chef-lieu de Ghardaïa.

« Toutes les salles sont climatisées dans cette prison sauf la sienne et celle de Kacem Soufghanem. Ils sont mal traités parce qu’ils sont en grève de la faim », assure Me Debouz qui ajoute : « trois ONG dont Amnesty international s’occupent de leurs dossiers et deux organismes onusiens s’intéressent à leur cas ».

Arrêté le 10 juillet dernier après les violentsaffrontements de Guerrara, Kamel Eddine Fekhar devrait être présenté une nouvelle fois devant le juge d’instruction pour « être entendu au fond ». L’ex-président du bureau régional de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme à Ghardaïa est accusé de constitution d’association de malfaiteurs pour « atteinte à la souveraineté de l’Etat », « à l’unité nationale », à la « sûreté de l’Etat », « d’attroupement armé et non armé », et « d’incitation au meurtre ». « Il risque au moins vingt ans de prison. Ça peut arriver jusqu’à la perpétuité », rappelle Me Debouz.

 
Printable version
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org