Ghardaïa : la LADDH appelle à l’ouverture d’une enquête sur le décès d’un détenu

Hadjer Guenanfa, TSA, 13 septembre 2015

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) appelle à l’ouverture d’une information judiciaire sur les circonstances du décès d’un détenu dans la prison de Ghardaïa. Elle appelle à « identifier éventuellement les responsables » et à les « renvoyer devant un tribunal impartial en vue de leur jugement ».

« D’après de nombreux témoignages le défunt souffrait d’une dépression nerveuse au cours de sa détention », précise l’ONG. « S’il s’avère que feu Aissa Bencheikh souffrait réellement d’une dépression nerveuse, sa place n’était assurément pas dans la prison mais dans un centre hospitalier spécialisé pour lui prodiguer des soins appropriés », souligne-t-elle.

La LADDH revendique également le droit de visiter les prisons. « Il est temps qu’on permette enfin aux différentes associations autonomes notamment celles qui activent dans les droits de l’Homme de visiter les prisons et de rendre compte de la réalité de celles-ci et apporter leurs contributions à réformer tout le système pénitentiaire ».

Aïssa Bencheikh est originaire de Guerrara. Âgé de 57 ans, il a été arrêté dans le cadre des enquêtes lancées après les violences qui ont fait une vingtaine de morts dans la région. L’homme est décédé vendredi à l’hôpital.

 
Printable version
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org