Ghardaïa: des armes de contrebande saisies provenaient de la Libye

HuffPost Algérie, 12/07/2015

Les armes à feu saisies par les forces de sécurité à Guerrara, dans la wilaya de Ghardaïa ont été introduites de Libye. Selon les services spécialisés, un examen de ces objets, mené dans le cadre d'une enquête a révélé qu'un groupe de personnes est impliqué dans la contrebande d'armes en provenance du pays voisin vers Ghardaïa, théâtre de violents affrontements qui ont fait une vingtaine de morts.

C'est ce qu'a rapporté ce samedi le quotidien arabophone El Khabar. Des examens, effectués sur quatre pièces saisies par des systèmes aptes à décrypter la provenance des armes ont affirmé que leurs fabricants ont été reliés à des bases de données de lutte contre le terrorisme et le trafic d'armes illégales.

La même source indique que l'Armée nationale populaire a réussi lors de la saisie de ces armes à arrêter un groupe de personnes impliquées dans cette contrebande, vingt-quatre heures après la décision du président Abdelaziz Bouteflika de confier la gestion de sécurité à l'Armée.

Les éléments de l'ANP, outre ces 4 pièces d'armes, ont aussi saisi une grande quantité de munitions et des armes blanches. Des éléments de la police ont de leur côté arrêté plusieurs autres personnes détenant également des couteaux. Des armes de chasse et de guerre ont aussi été trouvées, notent les mêmes sources sécuritaires.

Par ailleurs, la police judiciaire et la gendarmerie ont aussi révélé que des opérations de ratissage de la région ont permis de découvrir des "chambres secrètes", où étaient stockées des armes et fabriquées des munitions artisanales, utilisées lors des affrontements à Ghardaïa.

Ces opérations de fouille et de ratissage ont aussi permis aux forces de l'ordre de récupérer de grandes quantités de médicaments. Environ 75 personnes ont été arrêtées selon un responsable de la sécurité dans la wilaya de Ghardaïa, dont 27 personnes menées par l'activiste Kamel Eddine Fekhar.

4.000 soldats

Selon des sources sécuritaires, pas moins de 4.000 soldats de l'armée ont été mobilisés dans la région depuis la réunion d'urgence présidée par Abdelaziz Bouteflika, a rajouté le quotidien El Khabar. L'ANP a été chargée à l'issue de cette réunion du maintien de l'ordre public dans la wilaya.

 
Printable version
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org