De janvier à novembre 2017: 7,75 milliards de dollars d'importation de produits alimentaires

par R. N., Le Quotidien d'Oran, 4 janvier 2018

La facture d'importation du groupe des produits alimentaires a augmenté à 7,75 milliards de dollars sur les onze premiers mois de l'année 2017 (contre 7,53 milliards de dollars durant la même période de 2016), dont près d'un milliard de dollars de sucre et sucreries, selon les chiffres du Centre national de l'information et des statistiques des Douanes (CNIS).

Sur les principaux produits alimentaires, seules les importations des céréales et des viandes ont enregistré une baisse mais légère. La facture des importations de céréales (blé dur, tendre...), semoule et farine a atteint 2,54 milliards de dollars (MUSD) contre 2,63 MUSD à la même période de 2016, soit une légère baisse de 3,31%. Le montant de l'importation des viandes a atteint 181,52 millions de dollars contre 219,23 millions de dollars, soit une diminution de 17,2%. Par contre, la facture d'importation du lait et des produits laitiers a bondi à 1,31 MUSD, soit une augmentation de 412 millions de dollars par rapport aux onze premiers mois de 2016, correspondant à une hausse de près de 46%. La même tendance haussière a été enregistrée dans l'importation du sucre et sucreries dont le montant s'est chiffré à 957,48 millions de dollars contre 830,04 millions de dollars, en hausse de plus de 127 millions de dollars (+15,3%). Quant à la facture d'importation du café et thé, elle a atteint 394,03 millions de dollars contre 371,74 millions de dollars, en hausse de plus de 22 millions de dollars (+6%).

Pour les légumes secs et autres, le montant d'importation a atteint 376,27 millions de dollars contre 283,47 millions de dollars, soit une augmentation de près de 93 millions de dollars (+32,7%).

Les chiffres du CNIS montrent également que la facture d'importation des huiles destinées à l'industrie alimentaire (classées dans le Groupe des biens destinés au fonctionnement de l'outil de production), a grimpé à 779,28 millions de dollars contre 638,75 millions de dollars, soit une hausse de 22%.

La facture globale du Groupe des produits alimentaires et des huiles destinées à l'industrie alimentaire a atteint 8,53 MUSD sur les onze premiers mois de 2017 (contre 8,17 MUSD sur la même période de 2016).

Par ailleurs, la facture d'importation des médicaments a reculé en passant à 1,71 MUSD contre 1,84 milliard de dollars, en baisse de plus de 133 millions de dollars (-7,25%).

Des mesures pour réduire la facture des importations

Pour rappel, de nouveaux mécanismes de réduction des importations sont applicables depuis le 1er janvier 2018. Ainsi, concernant les mesures à caractère tarifaire prévues par les dispositions de la loi de finances pour 2018, il a été procédé à l'élargissement de la liste des marchandises soumises à la taxe intérieure de consommation (TIC) au taux de 30% pour le saumon, fruits secs sans coque et autres fruits séchés, épices, sucreries, confiserie, préparations à base d'extraits et d'essence (liquide et autre).

Aussi, les droits de douane ont été augmentés pour les graines de tournesol, les préparations d'arachides, confitures, compléments alimentaires, sodas, eaux minérales et autres boissons. En outre, il a été décidé de la suspension provisoire d'importation des fromages, yaourts et produits lactés, fruits secs, fruits frais (à l'exception de la banane), légumes frais (à l'exception de l'ail), viandes (à l'exception de certaines catégories), dérivés de maïs, préparation de viandes, préparation de poisson, sirop de glucose, chewing-gum et bonbons, chocolats, produits de viennoiserie, pâtes alimentaires, dérivés de céréales, conserves de légumes, tomates préparées ou conservées, confitures et gelées, fruits conservés ou préparés, jus, préparations alimentaires, préparations pour soupes et potages, eaux minérales, arômes, papiers d'hygiène, dextrine et autres amidons.

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org