Sonatrach affiche des résultats en nette hausse

Une capacité de production additionnelle de 110 000 barils/jour

El Watan, 19 mars 2017

Le bilan de Sonatrach pour les deux premiers mois de l’année en cours est caractérisé par une nette amélioration des résultats, notamment en terme de production de pétrole et de gaz, souligne le groupe qui met en avant une capacité de production additionnelle de pétrole brut de
110 000 barils, «actuellement disponible mais qui n’est pas produite du fait de l’accord de réduction signé par l’OPEP». Sonatrach affiche par ailleurs une hausse de sa production primaire d’hydrocarbures, qui a ainsi atteint 32,6 millions de tonnes équivalent pétrole (tep), selon un bilan provisoire du groupe, qui souligne qu’il a réalisé 102% de son objectif à fin février 2017, par rapport à la même période de 2016, soit une hausse de 4%.

«De même, un volume additionnel de 4 milliards m3/an de gaz est disponible et prêt à l’export dès l’achèvement du GR6, à partir du mois de mai 2017», note le groupe dans un bilan chiffré communiqué à la presse, en marge de la pose de la première pierre de la centrale photovoltaïque – ENI-Sontarach – de Bir Rebaa-Nord à Ouargla. Sonatrach affiche également «un niveau total d’exportations de 17,9 millions de tep, soit un taux de réalisation de 117% de l’objectif à fin février 2017, en augmentation de 7% par rapport aux réalisations à fin février 2016». Le groupe souligne que, selon les chiffres provisoires de ses réalisations, «la production de gaz naturel atteint 22,4 milliards de m3 à fin février 2017, soit un taux de réalisation de 103%» par rapport à son objectif et une augmentation de 6% par rapport aux réalisations à fin février 2016, «sachant que l’arrêt pour maintenance au niveau Gassi Touil (12 millions de m3) a été effectué pendant le mois de janvier dernier», note Sonatrach pour expliquer ces résultats.

Par ailleurs, la production de pétrole brut a atteint, selon le bilan de Sonatrach retraçant les chiffres du début de l’année en cours, «8,13 millions de tonnes, soit 99% de l’objectif tracé, en hausse de 3% par rapport aux réalisations à fin février 2016». Sonatrach précise en outre que «les quantités transportées sur le réseau nord ont atteint 28,4 millions tep, soit un taux de réalisation de 114% par rapport à l’objectif et une hausse de 6% par rapport aux réalisations à fin février 2016». Ce taux de réalisation s’explique, selon le groupe Sonatrach, «principalement par des soutirages de gaz naturel supérieurs aux prévisions, notamment de Sonelgaz — taux de réalisations de 120% et des gazoducs à l’export».

Sonatrach fait savoir que pour ce qui est du raffinage, «la production des complexes GNL a atteint 4,3 millions de m3 GNL, soit un taux de réalisation de 83% de l’objectif — en baisse de 12% par rapport à fin février 2016 —, mais en hausse de 41% par rapport aux réalisations de la même période de l’exercice 2015». Ce taux de réalisation s’explique, selon le groupe, par «l’arrêt et la réduction de la production des trains de GL1Z, GL2Z et GL1K durant le mois de janvier, l’arrêt du mégatrain GL1K du 29 décembre 2016 au 15 janvier pour travaux non programmés sur les échangeurs MDEA». Globalement, le groupe affiche un résultat de «4 millions de tonnes de pétrole brut traités (y compris au sein de la raffinerie d’Adrar), soit un taux de réalisations de 103% par rapport à son objectif, mais en baisse de 3% par rapport aux réalisations à fin février 2016». Pour ce qui est des quantités de condensat traitées au niveau de RA2K, elles ont atteint, selon Sonatrach, «8 millions de tonnes, soit un taux de réalisations de 109% par rapport à l’objectif, et une hausse de 6% par rapport aux réalisations à fin février 2016».

Zhor Hadjam

 

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org