Habib Souaïdia

La sale guerre

Le témoignage d’un ancien officier des forces spéciales de l’armée algérienne

Préface de Ferdinando Imposimato

Postface inédite de l’auteur

Ancien parachutiste dans les forces spéciales de l’armée algérienne, Habib Souaïdia apporte dans ce livre le premier témoignage, à visage découvert, d’un officier ayant vécu au jour le jour la « sale guerre » qui a déchiré son pays dans les années 1990. Il raconte ce qu’il a vu : la torture, les exécutions sommaires, les manipulations, les assassinats de civils. Et surtout, il lève le voile sur l’un des tabous les mieux gardés du drame algérien : le fonctionnement interne de l’armée algérienne. Il donne à voir le cynisme calculateur et la folie sanguinaire de certains généraux, le bourrage de crâne de leurs troupes, mais aussi le désespoir des soldats contraints à des actes barbares, les ravages de la drogue et des purges internes… Loin de la désinformation qui a trop souvent empêché l’opinion européenne de prendre conscience de la dimension effrayante de cette « sale guerre », ce témoignage exceptionnel, qui a connu un retentissement considérable lors de sa première publication en 2001, demeure un document historique sans équivalent.

« Je m’appelle Habib Souaïdia. Je suis un ancien officier ayant appartenu aux troupes spéciales de l’armée algérienne. Engagé volontaire, en 1989, dans les rangs de l’Armée nationale populaire (ANP), j’étais loin de penser que j’allais être un des témoins de la tragédie qui a frappé mon pays. J’ai vu des collègues brûler vif un enfant de quinze ans. J’ai vu des soldats se déguiser en terroristes et massacrer des civils. J’ai vu des colonels assassiner, de sang-froid, de simples suspects. J’ai vu des officiers torturer, à mort, des islamistes. J’ai vu trop de choses. Autant d’atteintes à la dignité humaine que je ne saurais taire. Ce sont là des raisons suffisantes, j’en suis convaincu, pour briser le mur du silence. »

« La Sale Guerre n’est pas un simple livre de plus. Écrit de l’intérieur même de l’armée algérienne par un officier de ces unités d’élite placées dès 1992 aux premières lignes de la lutte antiterroriste, il impressionne par sa cohérence et sa rigueur, son rejet constant et sans ambiguïté de l’impasse et de la barbarie intégristes et surtout par l’extrême précision de ses informations. […] En 200 pages d’une lecture éprouvante, parfois insoutenable, Habib Souaïdia dresse ainsi le constat d’une guerre qui a déjà fait plus de 150 000 morts. À travers le récit du combat quotidien d’un jeune homme plutôt idéaliste, engagé au sein d’une armée nationale et populaire pour défendre la République et bientôt contraint de se conduire avec une sauvagerie au moins égale à celle des “tangos”, ces terroristes qui lui font face. Car c’est d’abord cela que décrit le livre. La barbarie d’une armée agissant en dehors de toute règle. »

Télérama

Habib Souaïdia, né en 1969, a quitté l’Algérie en avril 2000. Il vit depuis en France où il est réfugié politique.

ISBN 978-2-7071-7150-4 11 €

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org