Opération de refoulement sanglante

 

algeria-watch, 20 septembre 1999

Cette affaire n'ayant pas été ébruitée car seule la presse locale en a fait état, nous tenons à en informer le plus de monde possible:

Le 1er septembre 1999 la police allemande tente de refouler une famille algérienne vers l'Algérie. Durant l'opération, un policier tire deux balles sur le père de famille qui, gravement blessé, est toujours hospitalisé.

La famille B. qui réside dans les environs de Lörrach, au sud de l'Allemagne, à la frontière suisse, est réfugiée en Allemagne depuis 1992. Malgré le danger de persécution qu'elle craint en Algérie, elle n'a pas bénéficié du droit d'asile. Le tribunal allemand avait décrété que les documents présentés par les requérants étaient faux sans même les avoir soumis à une vérification par le biais du ministère des affaires étrangères, comme cela se fait en cas de doute.

En raison de l'état de santé de Mme B., qui ne peut être soignée de façon adéquate en Algérie, une demande d'octroi de séjour justifiée par un grand nombre de certificats médicaux a été soumise au responsables locaux. Le parlement local avait décidé en mars 1999 qu'un examen médical devait être effectué par l'office de santé ce qui jusqu'à ce jour n'a été fait malgré les diverses requêtes de la famille et de son avocat. De plus, il avait été certifié par le ministère de l'intérieur local (Freiburg) qu'en attendant cet examen médical, aucun refoulement n'aurait lieu. L'avocat de la famille déclara à la presse que les autorités n'avaient nullement respecté cet accord et qu'au contraire le refoulement avait été préparé en catimini.

Il semble que le moment de l'opération fut choisi sciemment en fonction des vacances scolaires et de l'absence du groupe de soutien de la famille B. La police débarque dans l'appartement à 7h du matin, heure à laquelle elle ne peut se mettre en contact avec son défenseur.

Quatre policiers s'introduisirent dans l'appartement de la famille et autorisèrent Mme B. à chercher quelques effets personnels (ce qui n'est pas toujours le cas). Alors que celle-ci s'affaire dans la pièce voisine, un policier - selon le témoignage de M. B. - le frappe avec la crosse de son pistolet et tire sur lui. Il est touché au genou d'une première balle, tombe, et est touché une seconde fois au dessus de la hanche. Sa vie en danger, il est transféré à l'hôpital cantonal de Bâle par hélicoptère.

La police tentera malgré le drame qui vient de se dérouler de refouler l'épouse et les trois enfants. Ce n'est que grâce à l'intervention de plusieurs personnes qu'ils peuvent rester. La famille ne sera ni informée de l'état critique dans lequel se trouve M. B., ni mise au courant de l'endroit où il est emmené. Mme B., se trouvant en Allemagne, n'aura pas la permission de lui rendre visite à l'hôpital en Suisse.

Officiellement, la police avance deux versions différentes. D'une part, elle prétend que M. B. aurait menacé les policiers d'un couteau et que le fonctionnaire ne pouvait agir qu'en légitime défense, d'autre part, le père de famille aurait brandi ce couteau et menacé de se suicider en se jetant par la fenêtre. M. B. par contre nie totalement avoir utilisé un couteau ce que Mme B. confirme, en déclarant qu'il n'y aurait pas eu de couteau à proximité de son mari. Les coups de feu ont été tirés en présence des trois petits enfants (sept ans et quatre ans) qui ont été choqués de voir leur père en sang.

Tandis que M. B se trouve toujours à l'hôpital, Mme B. et les enfants n'ont obtenu un droit de séjour que jusqu'au 1 octobre. Il est à craindre qu'une nouvelle tentative de refoulement sera effectuée. Le parquet de Lörrach a engagé une instruction judiciaire mais ceci n'est pas une raison suffisante pour suspendre un refoulement.

Pour plus d'informations voir en langue allemande:

Schusswaffeneinsatz gegen algerischen Flüchtling

Ou bien s'adresser à:

Südbadisches Aktionsbündnis gegen Abschiebungen (SAGA)
c/o ADW, Postfach 5328, D - 79020 Freiburg,
Tel. (0049) 0761 - 74003 - Fax (0049)0761 - 709866

 

Retour

algeria-watch en francais 

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org